Rémo Gary

édito

Jeudi 1 novembre 2018. Voilà bien longtemps que je n'avais écrit un nouvel édito. C'est vrai qu'il y a eu en juillet Avignon, qui m'a bien attrapé. Jouer tous les soirs est une affaire que je ne connaissais pas encore. Et dans cette fournaise, continuer à réfléchir sur " A quoi ça sert tout ça" ? Depuis c'est une drôle de fatigue qui m'est restée. Maintenant c'est une bête, un crabe, un cancrelat qui m'a mordu le ventre et là il faut que je me soigne. C'est pour celà que vous ne voyez pas en ce moment sur mon site de dates de spectacles annoncées. C'est que j'ai tout annulé pour la période, au moins juqu'à fin décembre. Drôle d'édito vous me direz, qui ne parle pas beaucoup du monde, à moins que je ne rajoute que la bête, après avoir mordu la Hongrie, l'Italie etc ... la même vient de planter ses griffes et ses dents dans la Brésil. Le Facsisme, cancer des hommes, cancer du monde d'aujourd'hui...Et ni le théâtre ni la chanson n'y suffiront à le soigner.