Rémo Gary

édito

Le 31 janvier 2022. J'ai entendu il y a quelques semaines que Gustave Flaubert avait inventé le verbe " s'oursifier" , c'est à dire devenir un ours ou vivre comme. Alors voilà.

On s’oursifie

Pour aimer on se frotte un peu
Ce qu’il nous reste de laineux
On sort nos griffes à la demande
Nos pedigrees à la commande
Chaque fois qu’on s’identifie
On s’oursifie

On est comme état de veille
On se contrôle, on se surveille
On lâche tout depuis longtemps
On hiberne, même au printemps
Voilà ce que ça signifie
On s’oursifie

Et plus l’on gagne en centigrades
Et plus l’on se sent plantigrade
La banquise est un canapé
On parle en onomatopées
Notre conscience s’atrophie
On s’oursifie

On a son avis sur le monde
On milite à travers les ondes
On se connecte jour et nuit
Et pour ne pas crever d’ennui
Le seul salut, c’est le wifi
On s’oursifie

On se calfeutre, on se protège
On tourne en rond comme un manège
On se confine, on s’étoupe
On sait bien se servir la soupe
De tout on tente de faire fi
On s’oursifie

Demain est en voie d’extinction
On éteint nos révolutions
Surtout ne pas perdre la face
On n’réfléchit que dans les glaces
Dans les miroirs, sur les selfies
On s’oursifie

Revoilà le temps des cavernes
Revoilà l’âge des casernes
Tout est mis au pas cadencé
Pour nous empêcher de penser
On ne nous parle que profit
On s’oursifie

On nous a mis l’anneau rivé
Pour nous empêcher de rêver
On nous mène par le bout du
Nez alors nous voilà pendus
Comme on n’sait plus dire ça suffit
On s’oursifie

Si ça continue à mal faire
Je vais toutes cessantes affaires
Demain prendre à mon cou mes pattes
Me réfugier dans les Carpates
Donc, à mon tour me raréfier
Oui, m’oursifier

Je voudrais mourir en dormant
Et redevenir un enfant
Un petit d’homme, homme en peluche
Blotti dans de tendres paluches
Et m’éteindre, en me bêtifiant
En m’oursifiant