Rémo Gary

édito

12 mai 2021. Les affaires (artistiques) vont reprendre. Pour chanter et théâtrer quoi ? , je ne sais pas.
Où pourra t-on voir un spectacle qui parle et chante la Palestine en guerre, où un autre sur le massacre des chômeurs et du chômage.
Qui chantera un nouveau monde, où nous aurons repris tout ce qui nous appartient : écoles, hôpitaux, brevets, outils de production... Qui pourra nous dire, que les ocupations des lieux culturels (consenties pour la grande majorité) ont permis d'arracher pour les artistes et techniciens quelques régimes spécicifiques que les autres précaires n'aurons pas. "Ce que nous voulons, nous le voulons pour tous". C'était une des slogans de ce mouvemen. Alors si c'est bien celà, il faut que les occupations se poursuivent, (des occupations sans consentement des directions cette fois-ci) jusqu'à obtenir les mêmes aides pour tous les autres intermittents de l'emploi. Et tant d'autres revendications. Sinon, la grand famille des arts et du specatcle pourra se réjouir pour elle-même, en regardant grossir les files de chômeurs sans ressources.  De plus j'espère qu'aucun responsable culturel de quelque lieu que ce soit, acceptera de collaborer sur l'exigence d'un passeport sanitaire pour entrer au cinéma, musée, théâtre.  A ce moment là, pourquoi pas un QR code tatoué sur l'avant bras !