Rémo Gary

Le petit matin

Jaquette du CD Le petit matin de Rémo Gary

Année : 2005
Durée : 64'35
Réf AMOC 012005

Commander (10 €)

  • Colère (Rémo Gary)
  • Le petit matin (Rémo Gary / François Forestier)
  • Les bosses (Rémo Gary / Jeanne Garraud)
  • Le contorsionniste (Rémo Gary / Clélia Bressat-Blum)
  • Les pieds de singe (Rémo Gary / Romain Didier)
  • La chanson du ricochet (Rémo Gary / Joël Clément)
  • Où est le fil (Rémo Gary)
  • Graines de chènevis (Rémo Gary / Michel Sanlaville)
  • Les trois matelots de Groix (Jean Richepin / Yves Chauris / Rémo Gary)
  • Mes vacances au bord de tout (Rémo Gary / François Forestier)
  • Dimanche à 5 heures (Rémo Gary / Jeanne Garraud)
  • Ouvriers de plâtre (Rémo Gary)

Paroles

Consultez ici l'intégralité des textes des chansons...

Presse

Rémo Gary

Le stylo habile dans une main, la machine à décrire sous l'autre. Il ne lui restait plus qu'à trouver les mots. Ces mots de tous les jours, ces mots arrachés à l'oubli, ces mots agencés comme les pierres d'un château quand tant d'autres ne savent reproduire que les mêmes éternels lotissements. Ce "Petit Matin" là réveillerait un sort. On pourrait donc croire à nouveau aux petits matins rebelles ? Aux mutineries tranquilles mais définitives ? Avec tambour, trombone et piano si joliment accordés, sûr qu'on aimerait oublier tous les "Dimanche à 5 heures" qu'on a laissés derrière soi. Et l'on pensait avoir tout entendu - depuis Gilbert Bécaud ou Marie Zambon - sur les mains "Et le coeur, on l'a sur la main, à moins / Qu'on fasse partie de ces gones / Qui ont mal à la main qui donne / L'amour, ils l'appellent reviens, radins" c'était compter sans son humour tendre ou encore "Quand on la serre en haut du bras / Quand le poing occulte les doigts / Et qu'il met des points sur les I, pardi / C'est le sceptre des prolétaires / La crosse des athées de la terre / Qui veulent inventer de leurs mains, demain"

On ne peut publier hélas que quelques embryons de ces textes qui ravissent tête et coeur dans un identique bonheur. On aimerait disserter sur l'élégance épurée des musiques. Décliner tous les superlatifs pour la mise en chanson d'un incroyable texte "les trois matelots de Groix" de Jean Richepin (auteur des oiseux de passage chantés par Brassens). Au delà de l'exploit - quelques 20 minutes de poésie - il y a la "mise en bouche", "interprétation". Quel panache ! Ce CD est à la chanson ce que Santorin est aux Îles grecques : une découverte d'une rare beauté.

Christine GEORGET